Latest Event Updates

Le Monde Va Mal

Posted on

FacebookTwitterGoogle+Share

FacebookTwitterGoogle+Share

E T R E U N

Posted on Updated on

FacebookTwitterGoogle+Share

“Mon Temps”

“Car, si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs, et toi et la maison de ton père vous périrez. Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté?” Esther 4:14

 E T R E       U N

LelLe Défi de Dieu!

POUR L’AMOUR, LA JOIE, LA PAIX ET LA COHABITATION HARMONIEUSE,

dans la Famille, l’Eglise, la Communauté et la Nation.

“Le Chiffre Sept est le nombre de l’Union et de l’Unification. Le Chiffre Sept est le nombre de l’Union de la Femme à l’Homme.”

 LE TEMPS DU REVEIL ET DE LA MOBILISATION GENERALE

Eglise Espérance de la Gloire Internationale

Sudbury Baptist Church, District Road, Wembley, HA0 2LD

Rév. Yisuku Gafudzi TI, 0044 745 905 73 94; Maman Blandine WEBER 0044 743 814 49 35

Email: pasteurti@esperancedelagloire-uk.org     Site: esperancedelagloire-uk.org

Introduction.

“MON TEMPS” sera désormais le nom, ou le titre de notre publication mensuelle, jusqu’à nouvel ordre. Parce que nous entendons dans nos oreilles spirituelles, le bruit d’un vent impétueux, qui annonce, d’une manière imminente, la tombée d’une forte pluie, qui va entraîner de grands bouleversements, pour le retablissement des êtres et des choses dans les familles, les églises, les communautés, et les nations sur toute la terre. Un Réveil et une Mobilisation générale pour la restauration et la régénération totales, tels que le monde n’en a jamais connus, ni vus jusqu’ici, particilièrement parmi les Noirs Africains, et spécifiquement parmi les Natifs de la République Démocratique du Congo, maintenant dispersés dans le monde entier, à cause des atrocités dont les populations du Nord au Sud et de l’Est à l’ouest sont victimes, depuis plusieures décenies.

Ce Réveil et cette Mobilisation générale qu’aucune puissance humaine ne pourra, ni contenir, ni contrôler, ni arrêter, seront menés par La Main Divine. Ils vont toucher toutes les couches des populations nationales, pour réclamer le retablissement de l’ordre, de la justice, du respect, de l’égalité, de la légalité, de la paix, de l’harmonie, de l’obéissance, et de la fidélité; ainsi que de toutes les valeurs humaines morales, sociales, culturelles et spirituelles, et de tous les droits fondamentaux, qui sont bafoués et confisqués par une minorité d’individus. Ces individus, surtout en Afrique noire, s’approprient toutes les richesses que Dieu a mises à la disposition de tous les hommes, pour bâtir Son Royaume sur la terre comme au Ciel. Cet état malheureux des choses a défavorisé, pour trop longtemps, la majorité des populations, réduites à l’état animal, par l’usage des armes pour tuer, de l’oppression pour dominer, de l’exploitation et de la peur pour perpétuer l’esclavagisme, et la misère inadmissible, de plus en plus intolérable, pour maintenir la dépendance et le complexe d’infériorité.

Les notions d’Amour des uns pour les autres, et d’Unité, dans la famille, l’église, la communauté et la nation, qui sont si chères à Dieu, sont devenues dérisoires, inappropriées, impraticables et réleguées aux oubliettes, volontairement. Le tableau de ce que ce monde déchu présente et offre aux enfants et aux femmes, qui se font massacrer partout comme des mouches, exploités, violées, éventrés, dès la première occasion par ces “seigneurs de guerre” et ces “bandits de grand chemin”, font prendre l’Eternel, le Dieu des armées, pour un “menteur”; Lui, qui prône l’Amour et l’Unité comme les vertus humaines fondamentales. Et, à cause de cela, Son Grand Nom est blasphémé, et Sa Puissante Parole est méprisée. La place est laissée à l’occultisme, à la sorcellerie, à la magie, à l’idôlatrie, et à la conspiration. Le mensonge a remplacé la Vérité. Le détournement, le vol, la corruption et le pillage ont pris la place de l’honnetêté et de la sincérité. La débauche, l’immoralité, le divorce, l’homosexualité et le lesbinisme ont pris la place de la pureté des moeurs, de la sainteté, et de la crainte de Dieu. Il n’y a plus de paix, ni de sécurité nulle part sur la terre. Même pas dans l’Eglise, la Maison de Dieu. Le monde est à l’envers.

Le temps est arrivé pour chaque être humain, spécialement chaque Congolais, de s’impliquer dans ces changements. Le temps est arrivé pour chacun et chacune de s’engager dans ce Réveil et cette Mobilisation Générale, afin que plus personne ne périsse. Le temps est arrivé pour que la justice soit rendue, et que tous les hommes jouissent des biens et des richesses que Dieu a plantés dans le sol et le sous-sol de leur nation. Que ces massacres s’arrêtent. Que ces génocides s’arrêtent. Que ces viols s’arrêtent. Que cette honte s’arrête. Que ce pillage s’arrête.

Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux peuples des nations, spécialement aux Ressortissants de la République Démocratique du Congo. Que celui qui peut se repentir, renoncer et abandonner ses mauvaises voies le fasse, sans tergiverser. Sinon, ce sera trop tard, quand l’heure du jugement sonnera. “Quand l’ouragan passe, le fruit mûr ou pas mûr tombe” a dit quelqu’un.

Remerciements.

Nous voudrions remercier la Soeur Christelle BOUNKAZI, animatrice de l’émission “Le Chemin des Artistes”, qui a consenti à subventionner la publication de cette troisième brochure. Que Dieu la fasse prospérer à tous les égards, et la bénisse abondamment, au Nom de Jésus-Christ de Nazareth.

L’Editeur Responsable:

Rév. YISUKU GAFUDZI TI

AVANT PROPOS.

Parmi les sept concepts que nous avons retenus concernant le chiffre SEPT, nous avons cité en cinquième position, le chiffre Sept, comme étant le “nombre de l’Unité et de l’Unification” et en quatrième position, le chiffre Sept, comme étant le “nombre de l’Union de la Femme à l’Homme”. Dans cette brochure, nous développons d’abord la position cinq, avant de parler de la position quatre, pour des raisons de priorité dans leur manifestation dans l’univers. La position trois: “Le nombre de l’Univers en mouvement” sera traité en même temps que “le nombre de la renaissance et de la régénération”; ainsi qu’avec “le nombre de la vie, du repos et de la liberté”.

Comptons sur le Saint-Esprit qui nous en donne l’explication selon Son Inspiration, pour apprendre et comprendre ce qu’Il est en train de nous dire, afin d’agir en conséquence. Je sais, sans le moindre doute, que le Saint-Esprit touche et change des vies à travers ces brochures que je distribue, jusqu’à nouvel ordre, gratuitement. J’ai la foi d’Abraham qui a “espéré contre toute espérance”, que Dieu, qui a mis ce projet dans mon coeur, touchera aussi le vôtre, pour soutenir cette oeuvre, afin de me permettre de continuer à vous apporter une littérature potable, comme il est écrit, dans 2 Timothée 3:16, 17: “Toute écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre”. Je ne peux vous donner que ce que j’ai reçu.

Nous vivons dans un temps où de fausses doctrines, de fausses prophéties et de faux enseignements pillulent. Il est de la volonté de Dieu, qu’il y ait aussi des enseignements de la Parole de Dieu droitement divisée, pour que ceux qui périront, à cause de leur ignorance ne disent pas qu’ils n’avaient pas de choix. Car, notre Dieu nous laisse toujours la liberté de choisir entre la bénédiction et la malédiction; et entre la vie et la mort. Il nous dit de choisir. Il ne nous impose pas Son choix.

Nous attendons le retour imminent du Seigneur Jésus-Christ, pour prendre Son Eglise. Mais, avant Son retour, la “Maison” devra être nettoyée et balayée. Toutes les richesses qu’Il a mises à notre disposition, dans notre pays, tous nos salaires et tous nos revenus doivent d’abord servir à l’avancement de Son Royaume et à Sa Gloire sur toute la terre, afin que les nations sachent et reconnaissent qu’Il est le Créateur et le Maître de toutes choses. Aujourd’hui, le diable s’acharne à détourner toutes ces richesses pour sa gloire, avec ses nombreux agents dans tous les secteurs, comme si toutes ces richesses leur appartenaient. Ils se trompent. Car il lui reste peu de temps. Il sait que le Propriétaire et le Maître de toutes les nations de la terre et de toutes les richesses qu’elles contiennent revient bientôt. Tout lui sera arraché. C’est pourquoi, je ne désespère pas.

Votre subvention volontaire, quel que soit le montant, sera une semence sur une terre fertile. Vous pouvez faire un virement bancaire dans le compte Halifax: Account Number 00705354; Sort Code 11-08-27. Dieu a dit: “Je bénirai ceux qui te béniront et je maudirai ceux qui te maudiront.”   Amen.

Cinquième Concept:

 L’UNITE ET L’UNIFICATION DANS LA FAMILLE, L’EGLISE, LA COMMUNAUTE ET LA NATION.

 LE CRI D’ALARME.

Depuis le Code Noir de Louis IXV, publié en 1694, jusqu’à ce jour, presque trois siècles et demi après, les esclavagistes, les colonialistes, les néo-colonialistes, les impérialistes, les dictateurs, les génocidaires, les envahisseurs, les sanguinaires et les exploiteurs de tout bord, utilisent les mêmes méthodes pour règner et dominer sur les faibles, y compris sur les chrétiens. Ils sèment la méchanceté, la haine, la jalousie, l’envie, la corruption, le mensonge, le manque d’amour, la rancune, l’orgueil, l’égoïsme, la tuerie, la peur, l’insécurité, l’injustice, le viol, le pillage, la misère et tous les vices, pour diviser, même le mari et sa femme, les enfants et leurs parents, les frères et les soeurs, les citoyens d’une même communauté, d’une même tribu ou d’une même nation, afin de mieux les contôler et les exploiter. Malheureusement les plus grandes victimes sont les Noirs, les Africains, et spécifiquement, les Congolais. Leur mot d’ordre, érigé en slogan est resté le même: “Diviser pour règner”. De six provinces, on va bientôt arriver à soixante, si l’on ne fait pas attention. Et les voisins ne font que pénétrer à l’intérieur de nos bornes.

Le malheur est qu’ils ont des écoles et des institutions spécialisées dans certains pays, où ils envoient en formation, leurs enfants et leurs adeptes, pour leur apprendre comment tuer, comment violer, comment piller, comment garder dans la misère et la souffrance d’autres peupes naïfs, sans s’inquiéter de quoi que ce soit. Ils investissent beaucoup d’argent pour maintenir leurs activités en marche. C’est pourquoi, celui qui veut arrêter leurs activités maléfiques doit se revêtir de la puissance de Dieu, et exécuter Ses ordres comme Il les a donnés à Jérémie, en disant, dans Jérémie 1:10 “Regarde, Je t’établis aujourd’hui sur les nations et sur les royaumes, pour que tu arraches et que tu abattes, pour que tu ruines et que tu détruises, pour que tu bâtisses et que tu plantes.”

Quiconque a le pouvoir de Dieu sur les nations et sur les royaumes, doit conjuguer ces six verbes au présent et au passé composé, à savoir: arracher, abattre, ruiner et détruire tout ce que les dirigeants de mauvaise foi avaient semé et développé, avant de bâtir et de planter de nouvelles choses. Sinon, ce sera de la peine perdue, et un éternel recommencement. Et c’est là où ceux dont j’ai parlé ci-dessus tournent en rond depuis plus d’un demi siècle.

Saviez-vous ce que le Créateur des cieux et de la terre dit au sujet de ceux qui pénètrent dans les territoires de leurs voisins pour modifier les frontières? Deutéronome 19:14 stipule: “Tu ne reculeras point les bornes de ton prochain, posées par tes ancêtres, dans l’héritage que tu auras au pays dont l’Eternel, ton Dieu te donne la possession.” Et d’ajouter, dans Deutéronome 27:17 “Maudit soit celui qui déplace les bornes de son prochain! Et le peuple dira: Amen.” Ne vous y trompez pas, Messieurs. On ne se moque pas de Dieu. Ne vous imaginez pas que Dieu ignore les mauvais projets et les mauvaises pensées de vos coeurs; ni ce que vous faites avec la balkanisation ou le “découpage” des provinces. Au jour du jugement, Dieu vous demandera des comptes sur vos actes, et Il exercera Son jugement sur vous. Car, Il le déclare sans ménagement, dans Osée 5:10 “Les chefs de Juda sont comme ceux qui déplacent les bornes; Je répandrai sur eux ma colère comme un torrent.” Comprenne qui voudra. Car, ce jour est proche. Repentez-vous et renoncez à ces projets macabres.

Bien avant le Code Noir de Louis XIV, qui n’a été promulgué qu’en 1694, Dieu a mis à la disposition de tous les peuples du monde “Sa Parole”, qui nous est transmise par la Bible que les nations et les royaumes devraient utiliser comme Code de référence morale, sociale, politique, économique et spirituelle. Pendant que les dominateurs des nations se servent de la violence, de la force et de la puissance des armes, y compris le poison, pour diviser, tuer, et imposer leur autorité et leur pouvoir sataniques sur leurs victimes; le Dieu, Créateur des cieux et de la terre recourt à la conviction, au changement de coeur, au renouvellement d’intelligence, bref, à la douceur, à l’amour, à la paix et à l’harmonie entre tous les peuples et toutes les nations, en vue de la jouissance des biens et des richesses qu’Il a mis à leur disposition.

Qui a tort, et qui a raison? Quelqu’un a dit: “Rira bien qui rira le dernier.” Louis XIV avec tous ses collaborateurs sont morts et l’on n’en parle plus. Le Dieu des Chrétiens est l’Eternel des Armées. Il est Immortel. Son règne n’a pas de fin. Des rois puissants, des empereurs, des dictateurs, des présidents de républiques, des sorciers, des magiciens, des astrologues, des occultistes, des savants, des milliardaires, des chefs de puissantes armées, etc, ont regné pendant un laps de temps. Ils sont tous morts et oubliés. Jésus-Christ est ressuscité des morts. Il ne mourra plus jamais. Il est le même: hier, aujourd’hui et éternellement. C’est certainement Lui, qui rira le dernier. Alors, je préfère Lui obéir et me soumettre à Ses Instructions et à Ses Commandements, pendant qu’il est encore temps.

Le temps où la Gloire de Dieu va de nouveau éclater sur toute la terre approche de plus en plus. Les ténèbres qui couvrent les peuples et les nations se dissipent de plus en plus, car une lumière éclatante, de plus en plus vive, arrive. Des vies, partout sur la terre sont de plus en plus éclairées, transformées, renouvellées. Même les aveugles verront, les sourds entendront, et les boîteux marcheront par la puissance du Seigneur Jésus-Christ, qui revient pour enlever Son peuple, Son Epouse, Son Eglise, “sans rides ni tâches”.

Nous devons nous préparer chaque jour à entrer dans cette Nouvelle Gloire. Nous devons abandonner nos mauvaises voies, notre méchanceté, notre mauvais coeur, notre mauvaise mentalité; et apprendre à faire, et à vouloir, du bien aux autres humains, nos prochains, nos parents, nos frères et soeurs.

LE PLAN DE DIEU POUR NOUS.

Pour la génération de ceux qui vont voir le retour glorieux du Seigneur Jésus-Christ sur la terre, il y a un plan que Dieu a mis sur pieds pour eux. Ce plan comprend des préalables que Dieu veut voir s’accomplir. Le premier de ces préalables, c’est l’Unité, l’Unification de Ses enfants, dans la Famille, l’Eglise, la Communauté et la Nation. La première chose qui empêche la manifestation de la Gloire, de la Bénédiction, de la Grâce et du Bonheur de Dieu parmi Ses enfants sur la terre, c’est la division. Pourtant, la Bible dit que la terre est déjà remplie de la Gloire de Dieu. Esaïe 6:3 déclare: “Ils criaient l’un à l’autre, et disaient: Saint, saint, saint est l’Eternel des armées! Toute la terre est pleine de sa gloire.” Ceux qui criaient ainsi ce ne sont pas des hommes, “aux lèvres impures”, ce sont des Anges, spéciaux, des Séraphins, affectés à l’Adoration Permanente de l’Agneau assis sur le Trône.

Par la bouche de David, dans le Psaume 133:1-3 le Saint-Esprit m’a ouvert les yeux pour comprendre le constat de Dieu et Son souhait de voir Ses enfants recevoir de Lui: la Gloire, le Bonheur, la Bénédiction et la Grâce. Il est écrit: “Voici, oh! Qu’il est agréable, qu’il est doux pour des frères de demeurer ensemble! C’est comme l’huile précieuse qui, répandue sur la tête, descend sur la barbe, sur la barbe d’Aaron, qui descend sur le bord de ses vêtements. C’est comme la rosée de l’Hermon, qui descend sur les montagnes de Sion; Car c’est que l’Eternel envoie la bénédiction, la vie pour l’éternité.”

          Aux versets 1 et 3b, Dieu fait remarquer qu’il n’y a rien qui soit agréable et doux à Ses Yeux, pour envoyer la bénédiction et la vie éternelle – qui sous-entendent, Son Bonheur, Sa Grâce, Sa Gloire, Sa Miséricorde, et Sa Présence, que où (dans la famille, dans l’Eglise, dans la Communauté et dans la Nation) les frères (et les soeurs) sont ensemble, dans l’unité, en tant que Ses Enfants – Ses Fils et Ses Filles. C’est là où les frères et les soeurs, membres d’une même famille, physique, morale, spirituelle (sociale, politique, économique, culturelle ou spirituelle) que Dieu envoie – ce n’est pas l’homme qui les demande – mais c’est Dieu envoie – la bénédiction et la vie: le bonheur, la grâce en abondance. Cela est vrai partout et dans tous les domaines. C’est pourquoi, sur toute la terre, les hommes se regroupent en associations, en clubs, en congrégations, en équipes, pour mieux réussir, et former une “famille” qui recherche, avant tout, les intérêts de tous les membres.

Dans la culture et l’éducation juives depuis les origines, tout ce que l’homme a, et reçoit, de Dieu est d’abord pour l’intérêt commun, pour le bien-être de tous les membres de la famille, de l’église, de la communauté, de la nation. C’est pourquoi jusqu’á ce jour, les Juifs vivent unis, solidaires. Même s’ils ne se connaissent pas, ils se reconnaissent et se fréquentent. Un Juif peut faire un long déplacement pour aller jusqu’aux extrémités de la terre, afin de partager ce qu’il a, avec son “frère” ou sa “soeur” qu’il ne connaissait pas.

Je vous donne deux illustrations bibliques. Lisez dans les Actes 2:44- 46. Parlant de la vie des disciples dans la permière Eglise, il est écrit: “Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. Ils vendaient leurs proprieties et leurs biens, et ils en partegeaient le produit entre tous, selon les besoin de chacun. Ils étaient chaque jous tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur.” C’était leur culture, leur éducation depuis l’enfance jusqu’à la vieillesse. On le voit à travers toute la Bible.

Et parlant de la manifestation du Saint-Esprit, la Bible dit dans 1 Corinthiens 12:7 “Et, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune.” Dans la famille chrétienne, dans l’église locale, dans la communauté, et dans le nation, il devait être compris que tout ce que Dieu nous donne, matériellement, financièrement et spirituellement, doit d’abord servir aux besoins et aux intérêts de tous les membres, et pas aux besoins et aux intérêts individuels et égoistes de quelques personnes. Les capitalistes ont détruit cette mentalité, dans la nouvelle culture africaine, et spécifiquement congolaise, en la qualifiant de “communiste”. Et pourtant, c’est ce que dit la Bible et c’est ainsi que vivaient nos ancêtres. C’est ce que nous devons pratiquer.

J’ai compris que Dieu n’aime pas la division. Dans Matthieu 12:25, il est écrit: “Comme Jésus connaissait leurs pensées, il leur dit: Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister.”

          Non seulement Jésus connaît nos pensées (voir Psaumes 139:1-4), mais il sait aussi que les auteurs de la division ne peuvent se trouver que parmi les frères (les amis, les gens qui se connaissent). C’est pourquoi il parle d’un royaume divisé contre lui-même et d’une ville ou maison divisée contre elle-même. Elle ne peut pas subsister. Les choses qui nous divisent sont celles que nous faisons, que nous disons, ou que nous pensons en nous-mêmes, les uns contre les autres. Même quand un étranger intervient, il passe toujours par un proche parent, un autochtone, pour diviser une maison, une ville ou une nation. Aujourd’hui, c’est au moyen de la corruption que tout se trafique. Et, parfois, c’est pour un rien du tout, que quelqu’un “vend” son frère ou sa soeur, son peuple ou sa nation. Beaucoup ne travaillent que pour leurs ventres, au détriment des interest communs. C’est la doctrine de certaines sectes sataniques, qui pillulent dans nos nations. Et beaucoup y adhèrent et font des sacrifices humains pour avoir un emploi, monter de promotion ou, se maintenir au pouvoir.

Quelqu’un a dit dans une chanson au Congo: “Moto akosala yo mabe, se moninga bomelaka na ye!”, ce qui veut dire: “Celui qui te fera du tort, c’est l’ami qui boit avec toi.” Quelqu’un d’autre a écrit dans un livre que l’ennemi du “Congolais, c’est le Congolais lui-même”. Les étrangers ne peuvent rien faire sans la complicité des autochtones, qui se laissent corrompre jusqu’au haut niveau. Ceux qui pratiquent la trahison ne seront jamais d’accord avec cette assertion. Un traître n’avoue jamais sa traîtrise. Il a toujours un alibi pour se justifier. Mais, même si vous refusez de l’avouer, je vous confirme qu’au ciel, il y a quelqu’un qui connaît la vérité. Et sur la terre, votre conscience vous le reproche aussi, parce que vous savez que vous avez trahi vos parents, vos frères et votre nation.

ETRE UN: DESIRER L’UNITE, L’UNION. L’UNIFICATION.

Je bénis le Seigneur de ce qu’au ciel, il n’y a pas de division. Chaque Etre Céleste se réjouit d’accomplir “sa mission” à la seule Gloire de l’Agneau, assis sur le Trône. Il n’y a pas de concurrence, ni de compétition, ni de corruption, ni de favoritisme. C’est pourquoi, avant d’aller à la croix, le Seigneur Jésus-Christ a prié pour que les enfants de Dieu sur toute la terre soient “UN”. Il a dit dans Jean 17:11, 20-23 “Je ne suis plus dans le monde, et ils sont dans le monde, et je vais à toi. Père Saint, garde en ton nom ceux que tu m’as donnés, afin qu’ils soient un comme nous. Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croit que tu m’as envoyé. Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un, moi en eux, et toi en moi, afin qu’ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé.” Où en sommes-nous aujourd’hui, même entre les chrétiens?

          Je suis convaincu que cette prière avait été exaucée le jour même. Quand Dieu nous regarde d’en haut, Il nous voit unis. C’est pourquoi, avant le retour du Seigneur, toutes les divisions dans les familles, dans les églises locales et le Corps du Christ, dans les communautés et dans les nations chrétiennes vont disparaître. Nous qui sommes avertis, nous ne pouvons plus tolérer la division dans nos familles, dans notre église locale, dans le Corps du Christ, dans notre communauté, et dans notre nation. Nous savons que la division est une oeuvre diabolique. Nous avons une grande responsabilité de la faire disparaître, au Nom de Jésus-Christ de Nazareth. C’est quand nous sommes ensemble et unis dans tout ce que nous faisons, que nous sommes forts. Quand nous sommes divisés, nous sommes faibles. Nous l’avons dit précédemment, ailleurs.

Etre unis, être ensemble, c’est être d’un commun accord pour faire ce que nous devons faire et réussir. Même pour demander quoi que ce soit au Père Céleste. Il a dit qu’Il nous donnerait tout ce que nous pourrions lui demander: “si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur serait accordée par mon Père qui est dans les cieux.” Matthieu 18:19. Heureusement, Lui il voit ce qui se passe dans nos coeurs et Il connaît nos pensées. Il sait si nous sommes d’un commun accord ou pas. Il voit aussi les hypocrites, qui ne s’accordent avec les autres que sur les lèvres. Avec les hypocrites, il n’y a rien qui aboutit. La division entre rapidement et facilement en jeu. Nous le voyons partout autour de nous. C’est pourquoi il y a des guerres et des cris de guerre, des rébellions, des assassinats, des trahisons, des empoisonnements, mais aussi de la corruption, de la manipulation et de l’injustice, voire de l’impunité, à tous les niveaux.

Nous devons faire un effort pour nous accorder les uns avec les autres dans tout ce que nous faisons, afin de faire avancer la cause du bien-être de tous les membres de nos familles, de nos églises locales, de nos communautés et de nos nations, dans notre génération. Le Seigneur Jésus a déjà prié pour nous. Il ne nous reste qu’à agir.

Le compositeur avait raison de chanter, sous l’inspiration du Saint-Esprit:

“Tous unis en Esprit, tous unis en Jésus (bis)

Nous prions que bientôt, ce qui divise ne soit plus,

Et le monde saura, que nous sommes Chrétiens

Par l’amour dont nos actes sont empreints.”

L’amour se voit par son fruit, par ses actes. L’Apôtre Jean a dit dans 1 Jean 3:18 “Petits enfants, n’aimons pas en paroles et par la langue, mais en action et avec vérité.”

          Si nous sommes tous “Chrétiens”, comme nous le disons publiquement, et si nous sommes sincères avec nous-mêmes; si nous n’avons pas dans nos coeurs, des projets secrets et des “agendas cachés”, pour voler, détruire et tuer, comme le diable, alors, démontrons notre amour par des actes concrets et constructifs. Mettons fin à toutes ces divisions inutiles. Aimons-nous les uns les autres, en actions et en vérité, comme les enfants d’un même père, d’une même nation, d’une même patrie…Arrêtons les querelles mesquines, les disputes pour des intérêts égoïstes. Banissons la haine, la jalousie, l’envie, la méchanceté. Et le monde saura que nous sommes chrétiens par l’amour dont nos actes sont empreints. En un mot, banissons l’hypocrisie.

Si nous sommes d’accord avec la Parole de Dieu, “qui ne passera pas”, et si nous ne devons pas nous conformer au siècle présent, où l’égoïsme est érigé en mode de vie et la recherche des intérêts personnels, en priorité des priorités, pratiquons la culture et l’éducation du bien commun, sans pour autant enfreindre et porter atteinte à la liberté individuelle, et à la vie privée des membres de notre famille, de notre église locale, de notre communauté et de notre nation. Nous aurons ainsi, parmi les peuples les plus défavorivés et exploités de la terre, je veux dire: les Noirs, les Africains et spécifiquement les Congolais, une Nation prospère, où règneront l’égalité, la justice, le bonheur, la paix, la joie et l’Amour au milieu de tout notre peuple, un, et indivisible, du Nord au Sud, et de l’Est à l’Ouest, pour l’éternité. Telle est, je le crois, la Volonté de Dieu. Amen.

Quatrième Concept:

L’UNION DE LA FEMME A L’HOMME.

           Depuis la nuit des temps, les prêtres et les pasteurs qui ont célébré des mariages dans les églises catholiques, protestantes et orthodoxes, nous ont habitués, je ne sais pas dans quel but, à entendre des sermons qui commencent par Genèse 2:22- 24 où il est écrit: “L’Eternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme. Et l’homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! On l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme. C’est pourquoi, l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.”

          Tout ce qui est dit ici, et ce qu’ils ont prêché, est vrai. C’est la Parole Immuable de l’Eternel Dieu. Mais, l’erreur, c’est de conclure que c’est par ces versets que le mariage a été institué par l’Eternel, Car, dans le contexte de la révélation que j’ai reçue du Saint-Esprit, ces versets ne peuvent pas constituer à eux seuls le fondement du début de l’union entre l’homme et la femme, ou mieux, entre la femme et l’homme, bien que c’est l’homme qui est mis en relief. Je pense qu’il faut remonter au verset 18 de ce chapitre, où la Bible déclare: “L’Eternel Dieu dit: Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui”, pour bien comprendre la suite des événements. Suivez mon raisonnement.

Je pense plutôt que c’est avec cette réflexion: “Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui” que le Réveil de la fécondité et de la multiplication de la race humaine a commencé. Tout l’univers, qui suivait de près la scène, a dû se mobiliser pour participer à la formation de la femme, que Dieu allait amener, lui-même vers l’homme.

“Il n’est pas bon que l’homme soit seul”, c’est la projection de la famille, de l’église, de la communauté, de la nation. C’est l’appel en existence de ce qui n’existait pas de manière visible. Parce qu’au fait, la femme avait été créée, depuis Genèse 1:27 où il est écrit: “Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.” Mais le femme n’était pas manifeste de manière visible. Elle était encore dans le corps de l’homme. C’est là où je dis que la première personne à porter une grossesse était Adam, l’homme. Sauf que sa grossesse n’était pas dans le sein, mais dans la côte. Dieu n’a jamais créé l’homme pour vivre solitaire. L’homme, pour Dieu, est une créature communautaire, sociétaire, humanitaire, solidaire. C’est par la présence de la femme, une aide semblable, que Dieu voyait déjà la terre remplie d’êtres humains. Car, il avait déjà dit, au verset 28: “Dieu les bénit et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez et remplissez la terre…”

C’est sous cet angle, qu’un jour, bien plus tard, Dieu dira à Abram, dans Genèse 12:2 “Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction.” Il lui a répété cette promesse dans Genèse 13:16, lui disant: “Je rendrai ta postérité comme la poussière de la terre, en sorte que, si quelqu’un peut compter la poussière de la terre, ta postérité aussi sera comptée.” La même chose lui sera confirmée dans Genèse 15:5 où il est écrit: “Et après l’avoir conduit dehors, Il dit: Regarde vers le ciel et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et Il lui dit: Telle sera ta postérité.” Dieu avait déjà vu Abram et sa postérité, avant sa première conversation avec Adam (visible) et Eve (invisible, mais, existante).

Bien qu’Abram n’avait pas d’enfant, Dieu voyait déjà en lui, une grande nation, une postérité comme la poussière de la terre ou comme les étoiles au ciel. Il n’y a que Dieu qui pouvait voir ainsi dans l’invisible. Dans Genèse 17:2- 6, l’Eternel dit à Abram: “J’établirai mon alliance entre moi et toi, et je te multiplierai à l’infini. Abram tomba sur sa face; et Dieu lui parla, en disant: Voici mon alliance que je fais avec toi. Tu deviendras père d’une multitude des nations. On ne t’appellera plus Abram; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d’une multitude des nations. Je te rendrai fecond à l’infini, je ferai de toi des nations et des rois sortiront de toi.”

Remarquez une chose: Toutes ses promesses ne pouvaient pas s’accomplir tant que Dieu n’avait pas libéré une parole en faveur de la femme d’Abraham. Et cela a été accompli dans Genèse 17:15, 16. Il est écrit: “Dieu dit à Abraham: Tu ne donneras plus à Saraï, ta femme le nom de Saraï; mais son nom sera Sara. Je la bénirai, et je te donnerai d’elle un fils; je la bénirai et elle deviendra des nations; des rois de peuples sortiront d’elle.”

Abraham est l’image d’Adam. C’est ce qui explique aussi le fait que la Bible considère Jésus-Christ comme le dernier Adam, parce qu’entre le premier et le dernier, il y a eu d’autres images d’Adam, dont Abraham. Tandis que Saraï est l’image d’Eve. A l’origine, il a fallu que l’Eternel Dieu forme Eve et l’amène vers Adam, pour commencer à parler de la famille, de l’église, de la communauté, de la nation, ou des nations. C’est par là que Dieu a confirmé le rôle prioritaire de la femme dans la multiplication de la race humaine à travers le temps et l’espace. Et cet important rôle, la femme le jouera jusqu’à la fin du monde, que le diable le veuille ou pas. C’est une façon de dire que l’homosexualité et le lesbinisme n’étaient pas conçus dans le plan de Dieu, à la création, quoi qu’on n’en dise. C’est une émanation de l’enfer. Donc, une abomination, parce que contre la nature humaine.

LA FEMME, PREMIERE FORCE DE REPRODUCTION ET DE MULTIPLICATION HUMAINE. (Réveil, et Mobilisation Générale)

J’ai compris une chose que je n’avais jamais comprise auparavant. Et je pense qu’il y a quelqu’un parmi vous qui aimerait découvrir et comprendre ce que j’ai découvert et compris.

LE SERPENT ET LA FEMME AU JARDIN D’EDEN.

A suivre, par l’Esprit, la manière dont l’Eternel a procédé pour former la femme, au vu et au su de Satan, m’a fait comprendre pourquoi le serpent, “le plus rusé de tous les animaux des champs que l’Eternel avait faits” est passé par la femme, pour affaiblir l’homme et le dépouiller de sa puissance de dominer sur toute la création. Le secret se trouvait dans la femme. Comment le sais-je?

Avant de former la femme, il est écrit dans Genèse 2:19, 20 “L’Eternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs (y compris le serpent) et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l’homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l’homme. Et l’homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs (y compris le serpent); mais pour l’homme il ne trouva point d’aide semblable à lui.”

Voilà le premier scénario. Dieu a investi son intelligence et sa parole créatrice dans l’homme. Pour l’éprouver, il convoque tous les animaux des champs (y compris le serpent), et les oiseaux du ciel devant l’homme et Il lui demande de leur donner des noms. L’homme le fait parfaitement bien, ce qui a certainement épaté le serpent. L’Eternel est satisfait de tout le travail accompli par l’homme en un temps record, avec une sagesse et une maîtrise extraordinaires. Mais, l’Eternel réalise que l’homme n’est pas satisfait, parce qu’il cherchait parmi ces animaux des champs et ces oiseaux du ciel, une aide, qui serait semblable à lui, mais il n’en a point trouvé. L’Eternel le savait déjà, bien avant que cela n’arrive. Il avait déjà conçu une solution au problème de l’homme. C’est alors qu’il déploya le deuxième scénario.

Pendant que tout le bétail, les animaux des champs (y compris le serpent) et les oiseaux du ciel sont éveillés et émerveillés de leurs nouveaux noms (ils n’en avaient pas avant), la Bible dit aux versets 21 et 22: “Alors l’Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme qui s’endormit; Il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place. L’Eternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et Il l’amena vers l’homme.” Ce fut le début de l’union de la femme à l’homme. Tout cela se passait pendant que l’homme était profondément endormi. L’homme n’avait aucune connaissance, ni conscience de ce qui s’était dit entre Dieu et la femme, le concernant. Seule la femme garde ce secret jusqu’à ce jour. La femme est toujours la meilleure gardienne des secrets.

Mais, de son côté, le serpent suivait attentivement la scène. Il a vu que Dieu a investi la femme d’une grande puissance, d’un grand savoir, d’une grande autorité et d’une grande connaissance pour pouvoir “aider” l’homme à trouver des solutions à tous ses besoins et à tous ses problèmes. Car, pour “aider” quelqu’un il faut disposer de quelque chose de plus que lui: intellectuellement, moralement, financièrement, physiquement, etc. Pendant ce temps, l’homme dormait. C’est quand l’Eternel a fini de tout confier à la femme, qu’Il réveilla l’homme pour lui présenter la femme. Le verset 22 dit: “L’Eternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et Il l’amena vers l’homme.”

Ainsi, est venue le temps des présentations et des échanges des voeux. C’est là que l’homme fit les déclarations pertinentes que nous lisons aux versets 23 et 24: “Et l’homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! On l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.”

Il faut noter que ce n’est pas l’Eternel Dieu qui a prononcé ces paroles, comme d’aucuns le font croire. Cette déclaration est sortie de la bouche de l’homme, parce qu’il avait la sagesse et l’intelligence de Dieu. Le serpent suivait, voyait et entendait toutes ces choses. Il n’était pas content de la place que l’Eternel Dieu avait donnée à la femme, pour maintenir l’homme dans sa position d’autorité suprême de la création.

LA CHUTE DE L’HOMME A TRAVERS LA FEMME.

L’Eternel Dieu n’ignorait pas le projet de Satan, (le serpent ancien), de s’emparer du pouvoir et de la domination qu’Il avait mis à la disposition de l’homme. Mais Il a permis que le diable tente la femme, pour faire tomber l’homme, parce que, Lui, Dieu avait un plan caché d’utiliser la femme pour écraser la tête du serpent par sa postérité, afin de retablir, de régénérer, et de restaurer une domination éternelle, par Jésus-Christ. Et nous savons comment cela s’est passé au Jardin d’Eden, après la chute de l’homme, selon ce qui est écrit dans Genèse 3:1- 21. Dieu a prononcé Son jugement sur l’homme, sur la femme et sur le serpent. Chacun des protagonistes a eu sa “dose”. Dieu a permis la chute de l’homme, pour dévoiler Sa Puissance et Sa Suprématie Infinies.

C’est Sa façon de travailler, d’opérer, d’agir. Il permet d’abord au diable d’attaquer et d’éprouver Ses enfants. Puis Il vient intervenir le Dernier, en leur faveur, contre leur ennemi, pour prouver qu’Il est Dieu, le Tout Puissant, l’Eternel, le plus Fort et le plus Grand. Job 19:25 s’exprime en ces termes: “Mais je sais que mon rédempteur est vivant, et qu’il se lèvera le dernier sur la terre.” Il l’a fait avec les enfants d’Israël contre Pharaon, en Egypte, Il l’a fait du temps de Gédéon avec les Madianites, Il l’a fait du temps d’Esther avec Naman, Il l’a fait du temps de Job dans son affliction. Il l’a fait hier, et Il le fera encore aujourd’hui, et Il le fera tant que le ciel et la terre ne passeront pas. Quand les cieux et la terre passeront, il n’y aura plus de diable. Il sera dans son étang de feu. C’est la raison d’être de mon espérance. Quand je suis affligié, je m’attends toujours à l’intervention surnaturelle de mon Saint Rédempteur. Et Il intervient toujours. La bouche de David a dit: “Le malheur atteint souvent le juste, mais l’Eternel l’en délivre toujours.” Psaumes 34:20

Quand, rendant son premier jugement, après la création, Dieu dit au serpent, dans Genèse 3:15 “Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité; celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon,” Il annonçait déjà la victoire de Jésus-Christ, qui est la postérité de la femme, sur toutes les oeuvres de Satan. Mais, c’est aussi pourquoi jusqu’à ce jour, partout sur la terre où le diable attaque, la femme est sa première cible. C’est elle qui subit la première: les atrocités, les massacres, les viols, la discrimination, l’injustice, etc. Mais, en même temps, dans toutes les situations, Dieu se sert toujours d’une femme qu’Il a mise à part, pour venger son peuple, et le sortir de l’affliction. C’est pour cela qu’Il s’est preserve une vierge, Marie, pour être la mere de Son Fils Jésus.

Même en temps de guerre, à travers l’histoire des enfants d’Israël, Dieu s’est servi de la femme. Du temps de la prophétesse Débora, Dieu s’est servi d’une femme pour délivrer Son peuple des mains de Jabin, roi de Canaan, dont le chef de l’armée s’appelait Sisera. Selon le récit des événements rapportés dans Juges 4:6-16, de l’entretien houleux entre la prophétesse Débora et Barak, chef de l’armée d’Israël, il en ressort le verdict suivant, que nous lisons dans les versets 6- 9 (et ceci est très important pour certains hommes d’armes parmi les nôtres, qui ont la possibilité de jouer le rôle décisif pour mettre hors d’état de nuire notre ennemi, mais qui tremblent et attendent que quelqu’un d’autre le fasse à leur place, alors qu’ils sont là, pour un temps comme celui-ci): “Elle envoya appeler Barak, fils d’Abinoam, de Kédesch-Nephthali, et elle lui dit: N’est-ce pas l’ordre qu’a donné l’Eternel, le Dieu d’Israël? Va, dirige-toi sur le mont Thabor, et prends avec toi dix mille hommes des enfants de Nephthali et des enfants de Zabulon; j’attirerai vers toi, au torrent de Kison, Sisera, chef de l’armée de Jabin, avec ses chars et ses troupes, et je les livrerai entre tes mains. Barak lui dit: Si tu viens avec moi, j’irai; mais si tu ne viens pas avec moi, je n’irai pas. Elle répondit: J’irai bien avec toi; mais tu n’auras point de gloire sur la voie où tu marches, car l’Eternel livrera Sisera entre les mains d’une femme. Et Débora se leva, et elle se rendit avec Barak à Kédesch.”

La prophétie de Débora s’est accomplie de la manière suivante, orchestrée par l’Eternel. Aux versets 16- 21, il est écrit: “L’Eternel mit en déroute devant Barak, par le tranchant de l’épée, Sisera, tous ses chars et tout le camp. Sisera descendit de son char et s’enfuit à pied. Barak poursuivit les chars et l’armée jusqu’à Haroscheth-Goïm; et toute l’armée de Sisera tomba sous le tranchant de l’épée, sans qu’il en resta un seul homme. Sisera se réfugia à pied dans la tente de Jaël, femme de Héber, le Kénien; car il y avait paix entre Jabin, roi de Hatsor, et la maison d’Héber, le Kénien. Jaël sortit au devant de Sisera, et lui dit: Entre, mon seigneur, entre chez moi, ne crains point. Il entra chez elle dans la tente, et elle le cacha sous une couverture. Il lui dit: Donne-moi, je te prie, un peu d’eau à boire, car j’ai soif. Elle ouvrit l’outre du lait, lui donna à boire, et le couvrit. Il lui dit encore: Tiens-toi à l’entrée de la tente, et si l’on vient t’interroger en disant: Y a-t-il ici quelqu’un? Tu répondras: Non. Jaël, femme de Héber, saisit un pieu de la tente, prit en main le marteau, s’approcha de lui doucement, et lui enfonça dans la tempe le pieu, qui pénétra en terre. Il était profondément endormi et accablé de fatigue; et il mourut.”

Quelles que soiemt la force et la puissance d’une armée des hommes, le “Dieu des armées” peut la mettre en déroute, pour sauver son peuple. Sisera, le chef de l’armée de Jabin n’était pas vaincu par un char, une lance, une épée, ou par un javelot, mais par la Puissance de l’Eternel, au moyen d’un pieu de tente et d’un marteau. (Souvenez-vous de la fronde et d’une pierre avec lesquels David tua Goliath, selon 1 Samuel 17:49: “Il mit la main dans sa gibecière, y prit une pierre, et la lança avec sa fronde; il frappa le Philistin au front, et la pierre s’enfonça dans le front du Philistin, qui tomba le visage contre terre.”)

Quand Barak arriva chez Jaël, c’était trop tard. Il est écrit au verset 22: “Comme Barak poursuivait Sisera, Jaël sortit à sa rencontre et lui dit: Viens, et je montrerai l’homme que tu cherches. Il entra chez elle, et voici, Sisera était étendu mort, le pieu dans la trempe”.

Et il est conclut au versets 23, 24 “En ce jour, Dieu humilia Jabin, roi de Canaan devant les enfants d’Israël. Et la main des enfants d’Israël s’appesantit de plus en plus sur Jabin, roi de Canaan, jusqu’à ce qu’ils eussent exterminer Jabin, roi de Canaan.” Y a-t-il des “JAEL” parmi nous aujourd’hui? Il faut “tuer” l’ennemi de votre famille, de votre église, de votre communauté et de votre nation, quand vous en avez la possibilité. Dieu vous en a donné l’occasion.

Votre ennemi peut être la maladie, la pauvreté, le divorce, le célibat, la stérilité, le chômage, le logement, l’impuissance, la malédiction, le rejet par les parents et les amis, l’échec dans toutes vos enterprises, les soucis de tout genre, et vous pouvez citer tout ce qui vous accable. La seule solution, c’est de les tuer par la prière et par la délivrance. Nous ne combattons pas contre la chair et le sang, mais contre les dominations, les autorités, les princes de ce monde des ténèbres, les esprits méchants dans les lieux célestes.(Eph. 6:12)

Par une femme, Dieu a délivré son peuple de la main de son oppresseur. Il l’a fait une fois, Il l’a fait deux fois, Il peut le faire encore aujourd’hui, et je crois qu’il le fera bientôt dans la vie de quelqu’un qui me lit, dans une famille, dans une église, dans la communauté et dans la nation. C’est question de saisir son temps. C’est ce qui est arrivé avec la reine Esther, dans le royaume de Babylone, du temps du roi Assuérus, quand Haman se proposait d’exterminer tous les Juifs qui habitaient dans les différentes provinces de Babylone. Tout simplement, parce que les Juifs, comme toi et moi, étaient un peuple différent des autres peuples du royaume. Lisez toute l’histoire de ce combat entre Haman, Mardochée, la reine Esther et le roi Assuérus, dans le Livre d’Esther, à partir du chapitre 3 jusqu’au dernier chapitre 10. Vous comprendrez quelque chose. Comparez leur situation à la nôtre. Vous trouverez que c’est similaire. Mais est-ce que quelqu’un y a seulement pensé, depuis que nous traversons cette oppression?

Lisons quelques versets avant de tirer la conclusion. Esther 3:8- 11 “Haman dit au roi Assuérus: Il y a dans toutes les provinces de ton royaume un peuple dispersé et à part parmi les peuples, ayant des lois différentes de celles de tous les peuples et n’observant point les lois du roi. Il n’est pas dans l’intérêt du roi de les laisser en repos. Si le roi le trouve bon, qu’on écrive l’ordre de les faire périr; et je pèserai dix mille talents d’argent, pour qu’on les porte dans les trésors du roi. (Voyez comment on vend tout un peuple à prix d’argent, pour l’exterminer et le piller, parce qu’il est nombreux, dispersé, mis à part, différent des autres peuples, n’observant pas les lois de l’enfer? Suivons la lecture) Le roi ôta son anneau de la main et le remit à Haman, fils d’Hammedatha, l’Agaguite, ennemi des Juifs. Et le roi dit à Haman: L’argent t’est donné, et ce peuple aussi; fais-en ce que tu voudras.” Voilà le scénario que tous les esclavagistes, les colonialistes, les impérialistes, les néo-colonialistes, les génocidaires, les sanguinaires, les violeurs, les ennemis de nos peuples différents des leurs, les pilleurs, les satanistes et leurs acolytes appliquent jusqu’aujourd’hui. C’est toujours la méchanceté et la corruption.

L’intention de Haman est clairement explicitée dans le verset 13. Il est écrit: “Les lettres furent envoyées par les courriers dans toutes les provinces du roi, pour qu’on détruisit, qu’on tuât et qu’on fit périr tous les Juifs, jeunes et vieux, petits enfants et femmes, en un seul jour, le treizième du douzième mois, qui est le mois d’Adar, et pour que leurs biens furent livrés au pillage.”

Je bénis l’Eternel, parce que je sais que Dieu savait bien avant la fondation du monde que tout ceci allait arriver aux enfants d’Israël à une époque donnée de leur histoire. Il avait déjà pourvu à la solution en faisant monter une jeune esclave juive, orphéline de père et de mère, Esther, jusqu’au Palais royal, comme Reine de Babylone. Quel homme pouvait avoir une telle intelligence des choses à venir, et les orchestrer de sorte qu’à la fin des comptes, toute la Gloire lui revienne, à part le Grand Dieu d’Israël? Il y a quelque chose que Dieu a déjà vu et planifié dans votre vie et qui va s’accomplir en Son temps. Ne soyez pas indifférent(e). Vous risquez de ne pas reconnaître le temps de votre visitation. Il va confondre vos ennemis, qui se croient invincibles à cause des armements dont ils disposent.

Quand Mardochée, (l’oncle paternel de la reine Esther, qui l’avait adoptée, élevée et amenée avec lui à Suse) a appris tout ce qui se passait, il déchira ses vêtements, s’enveloppa d’un sac et se couvrit de cendre. Il se rendit au palais royal, pour envoyer un message pressant à la reine, et lui rappeler sa mission historique. Esther 4:12- 14, il est écrit: “Lorsque les paroles d’Esther eurent été rapportées à Mardochée, Mardochée fit répondre à Esther: Ne t’imagine pas que tu échapperas seule d’entre tous les Juifs, parce que tu es dans la maison du roi; car, si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs, et toi et la maison de ton père vous périrez. Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté?”

La compréhension de la notion du temps est très importante dans le calendrier de Dieu. Quand le temps de Sa visitation arrive, il faut se plonger dans la piscine, le premier. Si vous attendez que quelqu’un vous y plonge, vous attendrez 38 ans, au bord de la piscine.

Selon sa culture et son éducation parentales, la reine Esther savait qu’elle n’était pas arrivée à la royauté par sa propre force, ni par sa propre puissance, mais par la volonté de Dieu. Et si c’est par la volonté de Dieu, elle savait qu’elle n’est pas arrivée à la royauté pour s’enrichir ni pour avoir des honneurs des fanfares de la police. Dieu pouvait lui donner tout cela par d’autres moyens. Elle savait qu’elle y était parvenue pour une mission divine sublime, et unique en son genre. Et cette mission consistait à sauver son peuple, avec l’aide du Dieu d’Israël, au jour de la détresse. Il faillait saisir son temps. C’est pourquoi elle était prête à perdre la royauté, et à mourir, pour que son peuple ne soit pas massacré, violé, pillé, détruit et tué, comme des mouches. Elle a pris la résolution, après trois jours de prière et de jeûne à sec, en disant: “J’entrerai chez le roi, malgré la loi; et si je dois périr, je périrai”.

Femme… pourriez-vous prendre une telle résolution, pour sauver votre famille, votre église locale, votre communauté, votre peuple, votre nation? Ou allez-vous laisser tomber le plan de Dieu, pour poursuivre vos intérêts personnels, et même vous laisser corrompre par les ignobles assassins de votre famille, de votre peuple, qui continuent à le détruire, à le violer, à le tuer et à le piller?

Quand Esther s’est levée, Dieu a renversé la situation, comme toujours, en faveur de Mardochée et de tous les Juifs. Et Haman a été pendu au bois qu’il avait préparé pour y faire pendre Mardochée. Sa maison fut donnée à la reine Esther, et Esther y établit Mardochée. Il faut se lever et faire quelque chose, pour que Dieu intervienne en votre faveur. La récompense qui vous attend quand vous aurez libéré votre peuple des mains de ses ennemis est de loin plus grande que celle, malhonnête, que vous recevez par la corruption. Dieu a de plus grandes promesses pour vous, femme. Votre temps d’entrer en scène, comme Debora ou comme Esther est arrivé. Dieu veut vous donner la Gloire dont les hommes se sont montrés incompétents, en refusant d’assumer leurs responsabilités. Le pouvoir est par terre, Dieu nous a déjà livré nos ennemis, avec leurs chars. Jésus a déjà vaincu Satan et il a déjà détruit toutes ses oeuvres, comme il est écrit dans 1 Jean 3:8 “Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le fils de Dieu a paru afin de détruire les oeuvres du diable.”

Nous sommes dans le temps des changements. Il faut agir. Il n’ y a pas de changement, sans qu’il y ait un changement. Mon temps, votre temps, notre temps est arrivé, de nous réveiller et de nous mobiliser, tous pour que les choses changent. J’attire particulièrement l’attention d’une femme, quelle que soit votre position. Vous pouvez faire changer les choses. Là où l’homme échoue, la femme réussit toujours, tout en étant soumise à son mari, (la mariée). Le monde (la RDCongo) a besoin des Debora, des Esther, et des Jaël.

(Back page, please)

“MON TEMPS” pour “ETRE UN” fait suite aux deux brochures précédentes éditions, intitulées respectivement “VOICI JUILLET” et “APPRENDRE, COMPRENDRE et AGIR”, pour votre édification morale et spirituelle, et pour vous faire prendre conscience de ce qui ne va pas, en vue de renouveler votre intelligence, et de faire changer les choses, pour le bien-être, des membres de votre famille, de votre église, de votre communauté et de votre nation. Tout nous est donné pour “l’utilité commune”.

En lisant cette brochure, vous comprendrez mieux, pourqoui Dieu a créé la femme, et quelle mission Il lui a confiée auprès de l’homme. Vous comprendrez que “là où l’homme échoue, la femme réussit toujours”, selon moi. Je l’ai démontré, à travers JAEL, femme de Héber, qui a tué Sisera, chef de l’armée de Jabin, roi de Canaan, du temps de DEBORA, prophétesse et juge en Israël. J’ai évoqué aussi le cas de la reine ESTHER, qui a fait libérer les Juifs du royaume de Babylone de la conspiration de Haman, temps du roi Assuérus.

Il y a une femme que Dieu veut utiliser, pour libérer sa famille, son église, sa communauté ou sa nation. Cette femme doit avoir les intérêts des autres et du royaume de Dieu, avant ses intérêts personnels, égoïstes. Dieu vous a faite parvenir à la position que vous occupez, pour un temps comme celui-ci.

Lisez et faites lire cette brochure aux membres de votre famille, à vos amis et à vos connaissances, pour provoquer des changements complets, avec la participation de chacun.

L’Auteur.

FacebookTwitterGoogle+Share

APPRENDRE, COMPRENDRE ET AGIR!

Posted on Updated on

FacebookTwitterGoogle+Share

APPRENDRE, COMPRENDRE ET AGIR! POUR VOIR LE RÉVEIL SPIRITUEL ET LA MOBILISATION GÉNÉRALE.

_________________________________________________

REMERCIEMENTS.

Cette brochure est publiée avec l’intention d’être distribuée gratuitement à autant de Chrétiens Francophones que possible, dans le monde entier. Pour que l’édition continue, nous avons besoin de subventions des volontaires, de partout.

Avec leur permission, nous avons le plaisir de citer et de remercier les trois soeurs qui ont contribué, tant soit peu, à la parution de “VOICI JUILLET”, pour vous motiver. Il s’agit de Maman Sophie Mateta, de Maman Monique Ndaya Tshilenge et de Maman Blandine Tito Weber.

Que le Seigneur accomplisse dans leurs vies et dans leurs familles respectives, la promesse faite à Abraham dans Genèse 12:2, disant: “Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction”.

Si vous avez trouvé cette publication intéressante et bénissante pour vous, elle le sera aussi pour quelqu’un d’autre, en Amérique, en Afrique et en Europe, et ailleurs, où nous avons des contacts.

Vous pouvez donc contribuer financièrement, avec n’importe quel montant que le Saint-Esprit vous met à coeur. Contactez-nous, en personne, au téléphone, avec du cash, au 0044 745 905 73 94, ou par email: pasteurti@esperancedelagloire-uk.org ou transférez votre contribution dans le compte: Halifax, Account Number: 00705354, Sort Code: 11-08-27, au nom du Rév. Yisuku G. Tito. Que Dieu vous bénisse.

L’Editeur: Rév. YISUKU GAFUDZI TI

Avant propos.

Cette brochure est le prolongement de la précédente, intitulée: “VOICI JUILLET” dont le contenu se trouve intégralement reproduit sur notre site: esperancedelagloire-uk.org

Vous ne comprendrez pas pleinement ce dont je parle dans cette brochure, si vous ne lisez pas d’abord “Voici Juillet.”

Je disais que lorsque Dieu vous donne une révélation particulière, vous devez savoir que derrière cette révélation, il y a une multitude d’autres révélations cachées, que vous ne découvrirez qu’au fur et à mesure que vous les rechechez par la prière, et la lecture de la Bible. La Connaissance et la Sagesse de notre Dieu sont insondables, inépuisables, éternelles. Au fur et à mesure que vous désirez en savoir davantage, Dieu vous ouvre d’avantage les portes et les mines du Savoir. C’est pourquoi personne ne peut prétendre connaître toute la profondeur de la Parole, et de la Sagesse de Dieu.

Chacun de nous ne connaît qu’en partie, comme le disait l’apôtre Paul. Il ne peut parler que de ce qu’il a reçu de Dieu. Par conséquent, nous ne pouvons ni minimiser, ni mépriser ce que les autres peuvent nous apprendre. Moi, j’apprends toujours, et j’aime apprendre.

Il ne faut pas non plus vous arrêter à la première révélation, et vous dire que vous connaissez tout. Vous risquez de ne voir que le sommet de l’iceberg, alors que la base, au fond de la mer, est plus vaste, plus étendue. Avec la Bible, déjà, il y a des choses que mêmes les théologiens ne connaissent pas et ne comprennent pas. Que dire du commun des mortels, comme vous et moi? Soyons humbles et aimons apprendre des autres.

Cette brochure est essentiellement conçue pour partager avec vous qui me lisez, ce que j’ai reçu du Seigneur, par rapport à la Révélation du mois de Juillet.

Pour comprendre et provoquer le Réveil Spirituel et la Mobilisation Générale en vous-même, dans votre Famille, dans votre Eglise, dans votre Communauté et dans votre Nation, vous devez d’abord APPRENDRE. Ce n’est pas pour rien que la Bible dit dans Osée 4:6 “Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce; puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, j’oublirai aussi tes enfants.”

C’est la raison d’être de cette brochure, intitulée “APPRENDRE, COMPRENDRE ET AGIR”, que vous allez lire maintenant. Les révélations qui se trouvent dans “VOICI JUILLET” ne s’arrêtent pas au mois de Juillet 2015. Elles sont pour l’éternité, c’est-à-dire, pour chaque jour. Elles ne sont pas seulement pour les membres de l’Eglise Espérance de la Gloire Internationale. Elles sont pour tous les chrétiens. Il faut les prendre comme les lettres (épitres) de Paul aux Romains, aux Corinthiens, aux Galates, aux Ephésiens, que toute l’Eglise lit partout sur la terre. C’est pourquoi il faut les lire, les apprendre, les comprendre et agir en conséquence, sans méfiance, sans mépris, ni rejet. Par agir, je voudrais simplement entendre: croire, se lever, aller, donner, partager, mettre en pratique, combattre, se battre, se défendre, défendre, prendre ses responsabilités, etc: ce qui veut dire, en d’autres termes: Ne pas attendre que quelqu’un d’autre le fasse pour vous, en croisant vos bras. Ce que vous avez compris ne tombera pas du ciel, si vous ne vous résolvez pas à le mettre en exécution.

Juillet, c’est le mois du chiffre SEPT (7).

LES DEUX PREMIERS CONCEPTS DU CHIFFRE SEPT.

Le chiffre Sept est:

  1. Le nombre du changement complet.
  2. Le nombre du Renouvellement des êtres et des choses.

Que devons entendre et comprendre par ces deux concepts?

Le Dieu que nous servons et que nous prêchons est le SEUL Champion, qui opère le changement complet, et qui renouvelle parfaitement, ce qui a existé ou qui a été détruit, soit par Lui-même, soit par le diable, soit par l’homme, notamment par l’usure, la maladie, le manque d’entretien ou la mauvaise foi (la méchanceté).

Je ne peux pas m’étendre à l’infini sur ces choses, parce qu’il vaut mieux qu’après avoir lu et compris la révélation, vous soyez capable de trouver, soit dans la Bible, soit dans la vie courante, des exemples qui peuvent vous édifier vous-même, et fortifier votre foi. Je m’en vais vous donner seulement trois cas, puisés dans la Bible. Nous parlons du Dieu qui change complètement et qui renouvelle parfaitement les êtres et les choses. Il peut prendre la poussière de la terre et en faire un homme. Il peut prendre des os secs et leur redonner la vie. Il peut ressusciter un cadavre pourri et décomposé. Rien ne lui est impossible.

Premier cas. LA TERRE ET L’HOMME, APRES LE DELUGE, DU TEMPS DE NOE.

A travers l’histoire de Noé, selon Genèse 6:5-22, la Bible nous apprend comment toute la terre était corrompue devant Dieu, et remplie de violence; et comment la méchanceté des hommes était grande “et que toutes les pensées de leur coeur se portaient chaque jour uniquement vers le mal.” La Bible nous informe que Dieu a pris la résolution d’exterminer de la face de la terre, l’homme qu’il avait créé, “depuis l’homme jusqu’au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel.”

Toutefois, en décidant de détruire tout ce qu’Il avait créé, Dieu avait le plan de renouveler la race humaine, en épargnant Noé, qui trouva grâce à ses yeux, ainsi que sa famille. Il avait un plan semblable vis-à-vis des autres créatures, en ordonnant à Noé de prendre deux de chaque espèce, un mâle et une femelle, de tout ce qui vit et qui se meut sur la terre.

Il instruisit Noé de construire une arche et d’y entrer, lui et toute sa maison, composée de lui-même, de sa femme, de ses trois fils et de leurs trois femmes, pour échapper au déluge qu’Il allait faire tomber sur toute la terre, pendant quarante jours et quarante nuits. Noé fit cela comme l’Eternel le lui avait ordonné. Et le déluge tomba.

Genèse 7:23 nous dit que “Tous les êtres qui étaient sur la face de la terre furent exterminés, depuis l’homme jusqu’au bétail, aux reptiles et aux oiseaux du ciel: ils furent exterminés de la terre. Il ne resta que Noé et tout ce qui était avec lui dans l’arche.”

Après le déluge, quand la terre fut de nouveau sèche, nous voyons comment Dieu a rempli de nouveau la terre avec une nouvelle race humaine et une nouvelle création, en publiant une nouvelle alliance, et en donnant une nouvelle promesse. Il est écrit dans Genèse 8:20 – 22 “Noé bâtit un autel à l’Eternel; il prit de toutes les bêtes pures et de tous les oiseaux purs, et il offrit des holocaustes sur l’autel. L’Eternel sentit une odeur agréable, et l’Eternel dit en son coeur: Je ne maudirai plus la terre, à cause de l’homme, parce que les pensées de l’homme sont mauvaises dès sa jeunesse; et je ne frapperai plus tout ce qui est vivant, comme je l’ai fait. Tant que la terre subsistera, les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l’été et l’hiver, le jour et la nuit ne cesseront point.”

Et il est écrit au chapitre 9:1,6,7 “Dieu bénit Noé et ses fils, et leur dit: Soyez féconds, multipliez, et remplissez la terre. Si quelqu’un verse le sang de l’homme, par l’homme son sang sera versé; car Dieu a fait l’homme à son image. Et vous, soyez féconds et multipliez, répandez-vous sur la terre et multipliez sur elle.”

Aux versets 11 – 13, Dieu précise sa pensée, en disant à Noé et à ses fils: “J’établis mon alliance avec vous: aucune chair ne sera plus exterminée par les eaux du déluge, et il n’y aura plus de déluge pour détruire la terre. Et Dieu dit: C’est ici le signe de l’alliance que j’établis entre moi et vous, et tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour les générations à toujours: j’ai placé mon arc dans la nue, et il servira de signe d’alliance entre moi et la terre.”

Vous et moi, nous avons en nous, la semence du changement complet et du renouvellement parfait dans tous les domaines, que Dieu a plantée en nous, avant notre naissance. C’est ainsi d’ailleurs que nous sommes féconds, que nous nous multiplions, et que nous remplissons la terre, sans efforts. Notez deux choses en passant. La première chose est que Dieu ne permet pas à l’homme de verser le sang de l’homme, de peur que son propre sang ne soit versé par un autre.

La deuxième chose est naturellement la recommendation de Dieu de remplir, et non pas de vider la terre, de ses resources humaines et naturelles.

Alors, pour agir, vous pouvez examiner votre vie, la purger de toute mentalité ou comportement qui ne glorifie pas Dieu, et la faire remplacer par une autre, qui honore votre Créateur et donne gloire à votre Sauveur. Si par contre, vous remarquez qu’il y a des zones sombres dans votre vie spirituelle ou sociale, où la lumière s’est éteinte, le Saint-Esprit va vous aider, si vous le lui permettez, à vous remplir de nouveau de son feu, en renouvelant l’onction, comme vous renouvelez l’huile dans le moteur de votre voiture. Une vieille huile fait fumer le moteur. Que votre moteur spirituel ne se mette pas à fumer. Mais que votre intelligence soit renouvelée sur tous les plans, au Nom de Jésus-Christ de Nazareth.

Si Dieu a changé complètement toute la terre détruite par le déluge, en renouvelant les êtres et les choses qui subsistent jusqu’à ce jour, Il peut relever un peuple, une communauté ou une nation, comme les Congolais et la République Démocratique du Congo, qui se trouvent dans un profond gouffre ténébreux et les éclairer de nouveau de Sa Lumière, pour faire voir Sa Gloire à toutes les nations. Il est écrit dans 2 Chroniques 7:13, 14 “Quand je fermerai le ciel et qu’il n’y aura point de pluie, quand j’ordonnerai aux sauterelles de consumer le pays, quand j’enverrai la peste parmi mon peuple; si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je pardonnerai son péché, et je guérirai son pays.”

Voilà où nous en sommes avec notre Dieu. Il a déjà fermé le ciel sur nous. La pluie ne tombe plus sur nos coeurs et nos vies pour nous mettre dans l’abondance proportionnelle aux richesses dont notre nation est nantie. Au contraire, Il a ordonné aux sauterelles venant de partout, même de petits pays voisins de piller nos richesses et de violer nos femmes et nos enfants. Il a envoyé la peste (le sida) et toutes sortes de maladies de décimer la population. Mais, Il nous propose un remède que personne d’autre ne peut nous apporter. Il nous demande à nous, Son peuple, de nous humilier, de prier, de chercher Sa face, pour Lui donner la place qui Lui revient dans nos coeurs et dans nos institutions nationales, et enfin, de nous détourner de nos mauvaises voies: l’idôlatrie, l’occultisme, la sorcellerie, la magie, l’orgueil, l’égoïsme, la haine, la jalousie, l’envie, le méchanceté, la violence, la cupidité, l’injustice, l’hypocrisie, le manque d’amour, le manque de pardon, le règlement des comptes, la vengeance, la malhonnêté, l’homosexualité et le lesbinisme, l’avorterment, l’inceste, la corruption, le mensonge, l’adultère et l’impudicité, l’immoralité sexuelle, l’incrédulité, et tant d’autres que vous pouvez nommer.

Si nous faisons notre part, dans Sa fidélité, Il promet de nous exaucer des cieux, de nous pardonner notre péché et de guérir notre pays. Sommes-nous prêts et désireux de le faire? Voilà la raison pour laquelle j’écris cette brochure et vous transmets ces révélations. Voilà ce que Dieu nous demande de faire, et ce qu’Il promet de faire en notre faveur. Cela va provoquer le Réveil Spirituel que nous attendons, et une grande mobilisation nationale générale en faveur du Royaume de Dieu parmi nous. Ne prenez pas à la légère ce que je dis, ni comme de la blague. C’est le Saint-Esprit qui parle par ma bouche. Dieu nous visite. Dieu veux tout changer en nous, par le renouvellement de notre intelligence. Le Seigneur Jésus-Christ de Nazareth revient bientôt.

ACTION:

Nous venons d’apprendre quelque chose de la part du Seigneur. C’est une révélation. Si nous avons compris la révélation, nous devons agir pour qu’elle produise ses effets dans notre vie, dans notre famille, dans notre Eglise, dans notre communauté et dans notre nation. Dieu nous demande quatre actions à prendre individuellement et collectivement, à savoir:

  1. Nous humilier, c’est-à-dire, reconnaître qu’Il est Dieu, notre Créateur, qui a fait toutes choses et qui est au-dessus de toutes choses. Qu’il n’y a rien qui Lui est impossible, et qu’il n’y a point de Dieu comme Lui. Qu’Il est le Seul qui mérite notre Louange et notre Adoration, que nous ne sommes que des hommes, de la poussière, que nous ne pouvons prétendre L’égaler, ni nous comparer à Lui, en quoi que ce soit. Nous devons nous rabaisser, pour que Lui soit Elevé et Glorifié.
  2. L’étape la plus importante qui nous fait entrer dans Sa Présence, par la repentance. Nous prions, pour reconnaître notre tort d’avoir adoré des hommes, comme Mobutu; des êtres, comme le léopard; et des choses, comme la bière ou le football. Nous prions pour demander Sa Grâce de nous reconnaître comme Ses enfants Son peuple; et de ne pas nous oublier, selon qu’Il a dit à Josué: “Je ne te délaisserai point, je ne t’abandonnerai point”, et dans 1 Samuel 12:22 “L’Eternel n’abandonnera point son peuple, à cause de son grand nom, car l’Eternel a résolu de faire de vous son peuple.” Prier sans cesse, jusqu’à ce que le coeur de Dieu soit touché, pour qu’Il agisse en notre faveur.
  3. Chercher Sa Face. Esaïe 59:1, 2 nous donne une précieuse indication pourquoi nous devons chercher la face de Dieu. Il est écrit: “Non, la main de l’Eternel n’est pas trop courte pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre. Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu; ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter.” Voilà le constat tragique de Dieu. Nos crimes mettent une séparation entre nous et Dieu, et nos péchés nous cachent Sa Face et l’empêchent de nous écouter. Ce constat n’est-il pas correct et exact pour les Congolais et la République Démocratique du Congo? Qui, aujourd’hui, avec les génocides dans l’Est du pays et ailleurs, les viols, les fosses-communes, les assassinats, les empoisonnements, les emprisonnements, peut compter le nombre de crimes commis rien que ces trente dernières années sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo? Qui peut identifier les péchés d’impudicité, d’adultère, d’immoralté, d’homosexualité, de lesbinisme, de viols, d’inceste, d’avortements, de sacrifices humains aux idôles, des sciences occultes, de la sorcellerie, de la magie, de vols et de détournements de fonds; de mensonges, de corruption, et des multitudes d’autres, commis à travers la République Démocratique du Congo, par les Congolais et les étrangers qui y habitent. C’est un état dont nous devons prendre une conscience individuelle et collective devant Dieu, pour que les choses changent rapidement, dans tout le pays. Dieu ne ment pas.
  4. Nous détourner de nos mauvaises voies. Chacun doit faire sa part, de même que les familles, surtout là où tous les membres ne sont pas convertis à Jésus-Christ; les églises locales, où il y a beaucoup de divisions, de querelles et de disputes, de manipulations; les communautés dans les divers quartiers et les diverses villes, et toute la nation, ainsi que les institutions nationales, la police et l’armée; de la plus haute autorité, à la dernière dans la hiérarchie administrative, du Président de la République au huissier, et au villageois, comme cela s’est passé à Ninive, selon Jonas 3:4-6 “Jonas fit d’abord dans la ville une journée de marche; il criait et disait: Encore quarante jours, et Ninive est détruite. Les gens de Ninive crurent à Dieu, ils publièrent un jeûne, et se revêtirent de sacs, depuis les plus grands jusqu’aux plus petits. La chose parvint au roi de Ninive: il se leva de son trône, ôta son manteau, se couvrit d’un sac, et s’assit sur la cendre.”

Il faut que noter que ce sont tous les habitants de Ninive, y compris le roi lui-même qui ont cru, non pas à Jonas, mais à Dieu, et se sont convertis. Dans sa publication, le roi de Ninive est allé très loin. Il a inclu dans le jeûne, les hommes et les bêtes de Ninive. Il est écrit aux versets 7, 8: “Que les hommes et les bêtes, les boeufs et les brebis ne goûtent de rien, ne paissent point et ne boivent point d’eau. Que les hommes et les bêtes soient couverts de sacs, qu’ils crient à Dieu avec force et qu’ils reviennent tous de leur mauvaise voie et des actes de violence dont leurs mains sont coupables.” La Bible dit au verset 16 que “Dieu vit qu’ils agissaient ainsi et qu’ils revenaient de leur mauvaise voie. Alors Dieu se repentit du mal qu’il avait résolu de leur faire, et il ne le fit pas.” Dieu a vu le changement de leurs coeurs et Il a vu qu’ils se détournaient de leurs mauvaises voies. Il a changé aussi sa décision de les détruire. Notre Dieu est le même hier, aujourd’hui et éternellement. S’Il voit que notre repentance est sincère, Il change la décision en notre faveur. Il est plein de miséricorde et de compassion.

Deuxième cas. LA GUERISON COMPLETE DE NAAMAN.

            Naaman, nous le savons (2 Rois 5:1-14), était chef de l’armée du roi de Syrie, fort et vaillant, mais lépreux. Par le canal d’une petite fille du pays d’Israël, qui était au service de sa femme, Naaman consentit à se rendre en Samarie, pour se faire guérir de sa lèpre auprès du prophète Elisée, l’homme de Dieu. Contrairement à son attente, le prophète ne le reçut pas dans sa maison, mais lui fit dire par un messager: “Va, et lave-toi sept fois dans le Jourdain; ta chair redeviendra saine, et tu seras pur.”

La Bible dit que Naaman fut d’abord irrité et voulut rentrer chez lui, se disant: “Les fleuves de Damas, l’Albana et le Parpar, ne valent-ils pas mieux que toutes les eaux d’Israël? Ne pourrais-je pas m’y laver et devenir pur? Il s’en retournait et partait avec fureur.” Mais après avoir été dissuadé par ses serviteurs, il accepta de faire ce que le Prophète lui avait dit de faire.

            “Il descendit alors et se plongea sept fois dans le Jourdain, selon la parole de l’homme de Dieu; et sa peau redevint comme la chair d’un jeune enfant, et il fut pur.”

            En obéissant à la parole de l’homme de Dieu, Naaman reçut un changement complet de sa condition physique, et Dieu renouvela totalement sa santé. Il a fallu que ce Général de l’armée de la Syrie se plonge sept fois dans le Jourdain, (pas moins, ni plus; ni dans un autre fleuve), pour qu’il soit guéri de sa lèpre. “Voici, l’obéissance à la voix de Dieu vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers.” 1 Samuel 15:22.

Jusqu’aujourd’hui, Dieu est dans l’affaire (business) du changement complet des organes physiques des corps des hommes et des femmes, qui se confient en lui, et qui obéissent à sa voix. Tout ce que Dieu fait est toujours parfait, achevé. Il ne fait rien à moitié, et ne laisse rien à mi-chemin. Si vous êtes malade de quoi que ce soit, et si vous avez confié votre cas au Seigneur, sachez que tôt ou tard, vous serez guéri. Dieu vous guérira, et Il changera votre condition physique pour glorifier Son Nom. Si Dieu ne voulait pas vous guérir de cette maladie au moment convenable, vous en seriez déjà mort. S’Il a renouvellé totalement la peau de Naaman, Il le fera pour vous, Son Fils ou Sa Fille, quelle que soit votre condition, au Nom du Seigneur Jésus-Christ de Nazareth.

Troisième cas.   LA MORT ET LA RESURRECTION DE LAZARE.

Selon ce que nous en savons (Jean 11:1 – 45), Lazare était le petit frère de Marthe et de Marie, de Béthanie. C’est dans “leur” maison que Jésus descendait toujours, chaque fois qu’il était à Béthanie. Et c’est là qu’il mangeait avec ses douze apôtres quand ils y étaient. Suivez ce raisonnement avec moi, pour comprendre la conclusion où je vous conduis.

La première fois que nous rencontrons Jésus à Béthanie, dans la maison de Marthe, c’est dans Luc 10:38, 39 où il est écrit: “Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans “sa” maison. Elle avait une soeur, nommée Marie, qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole.”

Notez que dans ce passage, la Bible ne mentionne pas le nom du village. Mais, en lisant d’autres passages, nous savons que ce village, où habitait Marthe et Marie, c’est Béthanie. La Bible ne signale pas non plus, la présence de Lazare dans la maison, comme étant le frère de Marthe. En ce qui concerne Lazare, puisque c’est de lui que nous parlons, Il y a trois hypothèses qui justifient l’ommission de son nom, à savoir:

  • Lazare, le frère de Marthe et de Marie, n’était pas dans la maison. Il se serait absenté avant le passage de Jésus et ses disciples.
  • Lazare était dans la maison, mais il n’a pas voulu rencontrer “ces étrangers”, avec Jésus à la tête, que sa soeur recevait chez “eux”. (la maison de sa grande soeur)
  • Lazare était dans la maison, et il est sorti, quand il a vu Jésus avec ses disciples entrer chez “eux” et être reçus par sa soeur. Il n’était pas content.

Nous comprenons entre les lignes que Marthe a préparé un repas pour Jésus et ses disciples, mais que Lazare n’a pas pris part à ce repas, avec eux.

Quand nous lisons ce que Jean 11:1-3 écrit, nous comprenons qu’entre Luc 10:38, 39 et ce que Jean raconte, la relation entre Marthe, sa soeur Marie et leur frère Lazare, avec Jésus s’est améliorée et intensifiée, au fil du temps. Jean écrit: “Il y avait un homme malade, Lazare, de Béthanie, village de Marie et de Marthe, sa soeur. C’était Marie qui oignit de parfum le Seigneur et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux, et c’était son frère Lazare qui était malade.” La Bible dit que Jésus aimait Lazare. Même les Juifs ont remarqué comment il l’aimait. Jean 11:35, 36 déclare: “Jésus pleura. Sur quoi les Juifs dirent: Voyez comme il l’aimait.” Par contre, il n’est dit nulle part que Lazare aimait Jésus.

Bref, voilà Lazare qui tombe malade et qui meurt. Il est enterré, à l’absence de Jésus. Quatre jours après, Jésus arrive à Béthanie. Quand Jésus va au sépulcre avec Marthe, et qu’il ordonne: “Otez la pierre. Marthe, la soeur du mort, lui dit: Seigneur, il sent déjà, car il y a quatre jours qu’il est là.” Pour elle, le corps de son frère Lazare, enterré depuis quatre jours, était en décomposition et sentait mauvais.

Jésus savait qu’il était jusqu’à ce sépulchre, pour donner à ce Lazare, pourri et sentant mauvais, un autre corps, dans un changement complet et un renouvellement parfait. J’aime Jésus. La Bible dit dans Jean 11:41- 44 “Ils ôtèrent donc la pierre du lieu où le mort était couché. Et Jésus leva les yeux en haut, et dit: Père, je te rends grâces de ce que tu m’as exaucé. Pour moi, je savais que tu m’exauces toujours; mais j’ai parlé à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. Ayant dit cela, il cria d’une voix forte: Lazare, sors! Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage envelopé d’un linge. Jésus leur dit: Déliez-le et laissez-le aller.”

Au moment où le mort a entendu la voix de son Créateur, de son Seigneur et Sauveur, il sortit du tombeau. Mais quand il sortit du tombeau ce n’était plus le même Lazare. La preuve?

Quand nous le retrouvons quelques jours après sa résurrection, il est complètement transformé. Nous lisons dans Jean 12:1-3 “Six jours avant la Pâque, Jésus arriva à Béthanie, où était Lazare, qu’il avait ressuscité des morts. Là, on lui fit un souper; Marthe servait, et Lazare était un de ceux qui se trouvaient à table avec lui. Marie, ayant pris une livre d’un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux; et la maison fut remplie de l’odeur du parfum.”

Il y a beaucoup de choses que je dois éclaircir ici, avant de tirer la conclusion.

Avant la Pâque, qu’il doit aller manger à Jérusalem, Jésus est de nouveau à Béthanie, chez Marthe, Marie et Lazare. Ici, nous voyons les trois membres de cette famille cités nommément, chacun faisant quelque chose, autour de Jésus.

  1. Marthe est en train de servir (comme d’habitude) le souper qu’elle a organisé, dans “sa” maison (comme d’habitude), à l’honneur du Seigneur Jésus, pour le remercier de la résurrection de son frère Lazare. Mais, malgré le nombre important d’invités dans la maison et le poids du travail à accomplir, elle ne se plaint plus comme auparavant. Elle fait tout avec amour, joie, paix et dévouement. Elle a le coeur reconnaissant pour ce que Dieu a fait dans sa famille. Elle se donne corps et âme dans ce qu’elle sait faire le mieux pour son Seigneur: servir, servir et servir, infatigablement.
  2. Lazare, le ressuscité est dans la maison, cette fois-ci. Il a pris la place que prenait (d’habitude) Marie, au pieds du Seigneur Jésus, pour écouter sa parole. Il partage pour la première fois un repas, (publiquement) avec Jésus, ce qu’il n’avait jamais fait avant sa mort. Il aime Jésus, il ne le cache plus, et ne veut plus s’éloigner de lui. Ce n’est plus le même Lazare. Le premier était incrédule. Celui-ci est né de nouveau. Le premier vivait selon les convoitises de la chair: la haine, la jalousie, l’orgueil, l’égoïsme. Celui-ci a subi un changement radical, complet. Il est régénéré. Il a vu la gloire et la puissance de Dieu. Il est devenu un témoignage vivant de la vie et de la résurrection. Plus rien ne l’intéresse que de suivre Jésus tous les jours qu’il aura encore à vivre sur la terre. C’est un Lazare nouveau.
  3. Marie, elle, va plus loin que les deux autres. Elle rentre dans sa chambre et en sort avec un vase contenant une livre d’un parfum de nard de grand prix; elle ouvre le vase, en présence de tous les invités et des membres de sa famille. Elle verse tout le contenu du vase sur les pieds de Jésus. Et avec tout l’amour de son coeur, elle essuie ces pieds avec ses cheveux, au lieu d’utiliser un linge ou une serviette. Par ce geste, elle mélange sa vie à celle de son Seigneur dont elle a compris l’étendue de l’amour. Un signe dont seul Jésus, qui sonde les coeurs et les reins, comprend la signification. Il dit: “Elle a fait ce qu’elle a pu; elle a d’avance embaumé mon corps pour la sépulture” (Marc 14:8)

Dans cette maison, où ces trois frère et soeurs ont reçu le renouvellement total de leur intelligence, il y a une quatrième personne, absente autour d’eux, qui n’a pas bénéficié de cette présence transformatrice de Jésus. Nous allons découvrir cette personne ensemble, en regroupant les textes bibliques autour de Marthe, de Marie et de Jésus. Car, le nom de cette personne n’est cité qu’une seule fois dans les quatre évangiles. Il s’agit de Simon, le lépreux.

SIMON, LE LEPREUX, MARI DE MARTHE.

Matthieu 26:6, 7 déclare: “Comme Jésus était à Béthanie, dans “la maison” de Simon le lépreux, une femme s’approcha de lui, tenant un vase d’albâtre, qui renfermait un parfum de grand prix; et pendant qu’il était à table, elle répandit le parfum sur sa tête.”

Analysons ce passage à la lumière de ce que nous avons lu dans Jean 12:1- 3.

  • Les deux passages confirment que Jésus était à Béthanie.
  • Luc 10:38 dit que la maison où Jésus a été reçu appartenait à Marthe, tandis que Matthieu 26:6 dit que c’était la maison de Simon le lépreux. Etait-ce la même maison ou deux maisons différentes? Nous y reviendrons.
  • Matthieu parle d’une femme (sans citer le nom) qui s’approcha de Jésus, avec un vase d’albâtre, contenant un parfum de grand prix, qu’elle répandit sur la tête de Jésus. Tandis que Jean parle de Marie, la soeur de Marthe et de Lazare, qui a pris une livre d’un parfum de nard pur de grand prix, qui oignit les pieds de Jésus. En mettant ces deux écritures ensemble, au lieu d’y trouver de la contradiction, et dire que la femme dont parle Matthieu est différente de Marie, dont parle Jean, au moins accordons-nous sur le don du parfum. Si ces femmes étaient différentes, elles n’allaient pas apporter le même parfum, au cours d’un même repas, et poser le même acte, comme si elles s’étaient entendues. Donc, cette femme, c’est la même femme, c’est Marie, la soeur de Marthe et de Lazare.
  • Revenons maintenant à la question de la maison, pour débloquer la situation. Etait-ce la même maison, ou deux maisons différentes dont l’une appartiendrait à Marthe, et l’autre à Simon, le lépreux? Comment Jésus pouvait-il se retrouver à table, en même temps, chez Marthe, avec celle-ci en train de servir, Marie en train de répandre le parfum sur sa tête (ou ses pieds), et Lazare, assis à ses côtés, sans mentionner la présence de Simon, le lépreux; et au même moment, être dans la maison de Simon, le lépreux, sans mentionner Marthe, Marie et Lazare, et parler seulement d’une “femme” qui y entrerait avec un parfum, qu’elle aurait répandu sur sa tête, sans citer le nom de la femme?
  • Un peu de bon sens dans l’analyse. Il s’agissait de la même maison, appartenant à la fois à Simon, le lépreux et à Marthe. Pour que deux personnes soient considérées comme propriétaires d’une même maison, il devait y avoir soit une relation parentale, soit une relation conjugale entre elles. Or, Simon, le lépreux n’a été cité nulle part comme étant le frère de Marthe, pour que son nom figure sur le même registre comme co-propriétaire de cette maison. Il n’est écrit nulle part aussi que la maison était à Marie ou à Lazare. Donc, si un passage dit que la maison appartenait à Marthe, et l’autre passage dit que la maison appartenait à Simon, le lépreux, parlant de la même maison, Simon, le lépreux ne pouvait être que le mari de Marthe. Comme Naaman, le Syrien, Simon était aussi lépreux. Et nous savons comment, dans la tradition juive, les lépreux étaient traités et considérés. Ce n’était pas la même chose que chez les Syriens. Sinon, Naaman n’allait jamais être chef de l’armée du roi de Syrie. Simon, le lépreux était exclu de la société. Il ne pouvait pas aparaître en public et partager un repas avec les autres, à cause de sa lèpre. Mais il vivait à l’écart, dans la même maison que Marthe, sa femme. (Naaman aussi était marié et vivait dans la même maison que sa femme. Mais il paraissait devant le public…)

L’ERREUR DE SIMON, LE LEPREUX.

C’est un fait notoire que Jésus venait régulièrement à Béthanie et qu’il mangeait toujours chez Marthe, donc chez Simon, le lépreux. C’est aussi un fait notoire que cet homme, pourtant malade et dans le besoin, avait, non seulement entendu parler de Jésus, mais il avait aussi entendu parler des miracles qu’il avait accomplis partout, notamment, en guérissant de nombreux lépreux, comme lui.

Un autre fait notoire, c’est que Jésus ne guérisait jamais les malades de force, ni par sa volonté. Il pouvait le faire. Mais, il ne guérissait que ceux qui venaient à lui ou ceux qu’on lui amenait. Dans le cas de Simon, le lépreux: Ni lui-même, ni Marthe, sa femme, personne n’a sollicité l’intervention divine, qui était pourtant à leur disposition, et à leur portée, pour qu’il soit guéri de la lèpre. Jésus est passé, et trois ans après, il est allé à la croix; Il est mort; Il est ressucité et Il est retourné au ciel, auprès de Dieu, le Père. Simon, le lépreux est resté avec sa lèpre, puis il est mort avec sa lèpre, sans aucun changement, ni renouvellement de vie, sans réaliser le temps de sa visitation. C’est ce qui se passe, et qui arrive dans la vie de nombreux chrétiens jusqu’aujourd’hui. Ils sont là où Dieu est en train de faire des miracles, des signes et des prodigies. Ils se contentent d’entendre les témoignages des autres. Ils n’ont jamais donné leur propre témoignage. Cette fois-ci, vous allez témoigner, au Nom de Jésus-Christ de Nazareth.

La Bible dit dans Apocalypse 3:20 “Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.”

            Il est temps que vous ouvriez la porte de votre coeur, pour laisser Jésus y entrer et apporter le changement complet et le renouvellement parfait de votre intelligence. Par vous-même, vous n’y parviendrez pas. Profitez-en. Ne laissez pas passer l’occasion comme Simon, le lépreux. Repentez-vous et renouvelez votre intelligence. Jésus revient bientôt.

Nous devons changer toute notre mentalité, croyez-moi. C’est alors seulement que nous verrons le vrai Réveil Spirituel et la vraie Mobilisation Générale de toutes nos potentialités et nos ressources, pour faire avancer le Royaume de Dieu dans notre génération. Nous le pouvons, si nous le voulons. Nous ne pouvons pas rater cette occasion. Nous sommes dans le temps de notre visitation. Nous le savons.

Relisez cette brochure autant de fois que vous le pouvez, pour vous pénétrer de ces révélations. Faites comme Elie, qui a prié avec instance, en s’agenouillant sept fois, pour que la pluie tombe, après trois ans de sécheresse. Votre pluie tombera, même si cela commence par “un petit nuage, comme la paume de la main d’un homme”. Au Nom de Jésus-Christ de Nazareth. Amen.

Le Senior Pasteur

Rév. Yisuku Gafudzi TI

 

APPRENDRE, COMPRENDRE ET AGIR

Notre Dieu n’est pas d’accord avec Ses enfants qui se laissent détruire par l’ignorance, ou par l’indifférence, parce qu’Il a mis à notre disposition la connaissance de toutes les choses révélées, voire des choses cachées, par le canal du Saint-Esprit. Jésus a dit dans Jean 16:13 “Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il vous dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.” Les choses à venir sont les choses cachées, qui, selon Deutéronome 29:29, “sont à l’Eternel, notre Dieu.

Pour ne pas être détruit par l’ignorance, ou l’indifférence, Dieu a toujours voulu que nous, Ses enfants, apprenions; que nous ayions la connaissance de Ses instructions, de Ses prescriptions et de Ses commandements. En les mettant en pratique, nous éviterons de nous laisser avoir par celui qui vient pour voler, détruire et tuer (égorger). C’est ainsi que le Seigneur Jésus nous a recommandé essentiellement de mettre la priorité dans notre ministère sur l’enseignement de Sa Parole. Matthieu 28:20 dit: “Et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.”

2 Timothée 3:16 confirme, en disant: “Toute écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice.” D’abord enseigner, avant de convaincre, de corriger et d’instruire. Sans être enseigné, l’on ne peut rien comprendre. Et sans comprendre, l’on ne peut rien faire.

Cette brochure donne un enseignement succinct, mais profond et explicatif sur la façon de comprendre comment notre Dieu est le Dieu des changements complets et des renouvellements parfaits dans tous les domaines, pour nous permettre d’opérer le renouvellement de notre intelligence. C’est ainsi qu’Il nous aide à nous débarrasser de notre ancienne mentalité, pour faire naître en nous la mentalité nouvelle, d’une nouvelle créature régénérée. La “chenille” devient “papillon”, par métamorphose. Et quand on regarde le papillon qui s’envole sur les hauteurs les plus élevées, on ne reconnaît plus son passé de chenille. On ne l’appelle plus chenille. C’est cela le changement complet que Dieu donne, et qu’Il attend de nous.

Je souhaite qu’en lisant cette brochure, le Saint-Esprit provoque ce changement complet, et ce renouvellement d’intelligence en vous. Au Nom du Seigneur Jésus-Christ de Nazareth. Amen.

L’Auteur

FacebookTwitterGoogle+Share